Accueil Médias Le Nouvel Observateur - novembre 2010

PDF Imprimer Envoyer
Logo Le Nouvel ObservateurLe Nouvel Observateur - Claire Julliard - 18/24 novembre 2010

Effroyables archives

Michel Quint plonge à nouveau dans "la sale histoire des hommes" et l'époque nazie.
Avec des mains cruelles, par Michel Quint
Joëlle Losfeld, 272 p, 18,50 euros.

On connaît le goùt de l'auteur d'Effroyables Jardins pour l'histoire, et notamment la Seconde Guerre mondiale.
On apprécie son art de créer des situations ambiguës, des personnages complexes. Dans son nouveau roman, Michel Quint sonde ce "fond de violence et de barbarie inhérent à l'homme qu'aucune civilisation ne peut endiguer". Photo de l'article du Nouvel ObservateurLe livre s'ouvre sur une prise d otages dans un lycée de Lille Rop Claassens, un célèbre reporter d'images, y trouve la mort. Lui qui a passé sa vie à photographier la souffrance d'autrui succombe aux balles d'un légionnaire déserteur, amant jaloux de Louise, une jeune élève.
Après le drame, Dom, le patron poète du bar lillois Dominus Bier rachète la maison du défunt avec son associée Judith. Dans une chambre fermée, ils trouvent la preuve que Rop séquestrait une jeune fille qui semble n'être jamais sortie des lieux. Avec Laura, la barmaid qu'il a engagée, une fille "belle a publier ses heures de sortie dans la presse", Dom se lance sur les traces de la disparue. Ensemble, ils trient les papiers de Claassens. Et tombent sur des documents qui les font basculer du fait divers à la grande histoire, des péripéties lilloises de la bande a Bonnot jusqu'aux exactions des SS wallons de Léon Degrelle. Tandis qu'il convoque les fantômes du passé, on s'interroge sur le personnage de Dom, le barman détective. D'où lui vient sa passion pour les archives? Comment s'est-il enrichi? Quant à son acolyte, la mystérieuse Laura, est-ce par hasard si elle a franchi le seuil du Dominus Bier?
Construit a la manière d'un puzzle, ce livre est un labyrinthe dans lequel on progresse à l'aveuglette. Comme ses héros tâtonnent la nuit dans les ruelles de Lille. L'intrigue policière est prétexte à un retour sur un siècle d'idéologie européenne: des pacifistes de la Belle Epoque tombés dans le banditisme aux kamikazes d'aujourd'hui, des doctrinaires nazis aux nostalgiques néorexistes. Michel Quint rassemble des fragments de la "sale histoire des hommes" et reconstitue l'histoite de personnages marqués par des legs familiaux nauséeux.
Pourtant, chez lui la noirceur laisse toujours la place a des lueurs d'espoir. Même si ces étincelles qui jaillissent tournent parfois à l'incendie. Rop, pessimiste radical, qui s'acharne à fouiller les entrailles du mal, finit par trouver son salut avant de s'écrouler.
Pour tempérer le désespoir et la rage qui habitent ce livre, l'auteur a recours à l'humour, seul remède à l'angoisse et à la fatalité. Car, comme le dit Rop "face a l'histoire qui va, on est tous des types accoudés au zinc".
Michel Quint a écrit un grand livre, sans doute son meilleur.
Claire Julliard

EN CHIFFRES
Michel Quint a publié une trentaine de livres.
Paru en 2000, Effroyables Jardins s'est vendu à 1 million d'exemplaires, toutes éditions confondues. Traduit en 20 langues, il a été adapté au cinéma par Jean Becker.
Avec des mains cruelles a été tiré à 18 000 exemplaires