Accueil Médias L'Humanité Janvier 2013

Logo de L'HumanitéL'Humanité (Virginie Gatti) - Janvier 2013

Au bord de la Deûle, c'est une jeunesse assassinée

Avec pour scène de meurtres Lille et sa région, Michel Quint fait lire un roman où une génération perdue se fourvoie dans les mirages d'une société mensongère.

Les filiations littéraires existent: Jule Gileron serait le petit-neveu de Jules Maigret.
En effet, chez Michel Quint, il y a du Simenon et du Jean-Patrick Manchette. La précision de traduire les atmosphères poisseuses, les nuits chargées d'alcool véhiculées par la ville pour le premier, et l'alchimie nauséabonde et haletante entre meurtre, pouvoir, relations entre les êtres pour le second. En dépit des étoiles prend pour lieu du crime Lille et le Nord et malgré ces paternités, Michel Quint se distingue en rapprochant le fait divers, celui qui fait diversion, du mythe ancien, de la tragédie grecque, de l'héroïsme épique.

Il a cette manière de dire l'écriture, de laisser s'écrire la trame du roman comme un langage, il transforme l'échange langagier, la conscience intérieure de son personnage principal en style et en forme narrative imprévue. Dans unegouaille mêlée de mots oubliés, Jules, va mener l'enquête en furetant dans la vie d'un jeune footballeur, promis au Losc, retrouvé noyé dans la Deûle. La rumeur, les murs soupçonneux, envahit la ville; l'enterrement du sportif se meut en un choeur antique de pleureuses. Que savait-il de cette histoire d'arbitres italiens corrompus liés à la Camorra?
S'intéressait-il de trop près à l'affaire OM-Valenciennes, en 1993, impliquant Tapie?
Michel Quint guide Jules, et à ses trousses le lecteur, sur les traces d'une urbanité disparue: la visite d'une ancienne usine textile à Roubaix dont raffolent les petits-bourgeois qui, en échange d'un loft, ont le loisir de ne plus côtoyer la classe ouvrière.
Des magouilles financières de Jules et de son oncle aux contrats de la Mafia, la corruption sent mauvais. Lille serait-elle maudite par les dieux? Cette mort est-elle le présage d'«un châtiment divin»? pense Jules Gileron au cours de ses échafaudages de preuves et autres scénarios macabres. Un second meurtre atteint un étudiant italien et la ville sombre dans un silence coupable. Ici, le meurtre est un prétexte, L'auteur nous entraîne dans les réseaux de prostitution sur le Net, une nasse qui piège des ménagères pauvres ou des étudiantes attirées par la vitrine de la consommation immédiate.
Sous une voûte céleste aux étoiles filantes, Michel Quint décrit le double jeu d'une jeunesse qu'on assassine. Chacun est un autre. Meurtres purs ou économiques, ces jeunes gens veulent oublier dans des soirées de fin du monde un sens à leur vie qui fait peur. La peur de regarder droit dans lesyeux l'origine des étoiles.
VIRGINIE GATTI