Accueil Bibliographie


Sur les pas de Jacques Brel (Presses de la Renaissance)Sur les pas de Jacques Brel

Illustrations de Philippe Lorin

Presses de la Renaissance(2008)

Dire une vie par les lieux qui ont été son décor, qui l'ont inspirée, n'est pas facile quand il s'agit de Jacques Brel. Chanteur, comédien, réalisateur, pilote, navigateur..., il a parcouru le monde entier en homme pressé, toujours en avance d'une chanson, d'un amour, d'un avion, d'une folie.
À vélo, sur une bécane magique offerte autrefois par Brel, le narrateur se fait archéologue plus que biographe, reconstitue cette existence intense, ressuscite l'absent. De sa maison d'enfance de Schaerbeek à sa dernière demeure d'Hiva-Oa, il nous fait revivre l'unique enregistrement d'«Amsterdam» en public, à l'Olympia ; la première de L'homme de la Mancha, un triomphe ; le tournage mythique de L'aventure c'est l'aventure ; le premier vol sur jojo...
Ce périple n'est donc pas un pèlerinage, une quête sacrée, mais une tendre approche d'un homme qui, comme les plus grands créateurs, a été nous autant qu'il a été lui-même. Non pas pour se souvenir mais pour nous retrouver.

Extrait du livre :
J'avais cinq ans, pas loin, quand Jacques Brel, le dernier jour où il travaillait chez son père, à la cartonnerie Vanneste et Brel, m'a donné son vélo avant d'attraper un train pour Paris. Je ne savais pas qu'il m'offrait un cheval ! Longtemps j'ai été trop petit pour mettre le pied à l'étrier, ensuite dompter la bête, tenir en selle sans qu'elle se dérobe et m'envoie valdinguer, j'ai vite lâchement renoncé à l'apprivoiser, et puis j'ai eu l'âge de bomber le torse devant les filles dans le tram, de les attendre avec des lilas, j'ai désiré des autos... Mon canasson d'acier a rouillé au garage. Mais aujourd'hui, sur mes soixante printemps, mon bidet grinçant, rebichonné de frais, je vais l'enfourcher : lui seul, pas un avion, pas un bateau, est capable de me mener au pays des chimères du grand Jacques. Je pars à la rencontre de ses moulins, de ses géants, en quête des frontières toujours reculées du désir d'un don Quichotte... Ma cuirasse de cycliste, mon casque, et en selle ! A dire le vrai, ma bécane est une vieille jument. Rossinante. Comment voulez-vous que je l'appelle autrement ?